ALEXIS

L’individu qui n’a pas fait cette production ne s’appelle pas Alexis.

Il ne fait pas sociologie-philosophie à Paris IV et n’apprécie pas ce qu’il fait.

De toute façon, il ne considère pas sa vie comme intéressante et c’est pour cela qu’il n’en parle pas.

Cependant – et là n’est en rien un retournement tragique de situation -, il écoute souvent les Pink Floyd.

Sérieux du sort ou simple dysharmonie, il importe juste que l’affiche ci-dessus n’a pas été faite par lui.

Alexis est membre des Sorbiquets.

POV Pink Of View

Rolling Stone

There’s an exhibition in the back of the amphitheatre that shows photographs and presents a history of Pink Floyd Live at Pompeii and it’s billed as « Rock’s Wackiest Idea. » Do you remember your initial reaction to the idea of making the film?

Le point de vue des Floyd sur le film

David Gilmour

“I don’t think any of us thought it would be as well received and last in people ‘s minds for as long as it did. All credit to him. It’s his idea and it was great.”

Roger Waters

“It’s just us playing a load of tunes in the amphitheatre with some ratherTop of The Popsish shots of us walking around the Vesuvius crater and things like that. I think Pink Floyd freaks will enjoy it. I liked it because it’s just a big home movie.”

The movie Pink Floyd Live At Pompeii got a rare thumbs-up from Roger Waters when it was premiered in September 1972. The setting, the atmosphere and the performance were echoed by the long, sweeping tracking shots that accompanied the music and some gripping visual images – notably of Waters thrashing a gong, set against a vivid setting sun.

Nick Mason

“It turned out to be a surprisingly good attempt to film our live set. We had been approached by the director Adrian Maben, whose idea was to shoot us playing in the empty amphitheatre beneath Vesuvius,” he recalls.

“At a time when other rock films were either straight concert footage or attempts to copy The Beatles’ A Hard Day’s Night, the idea was appealing.

The elements that seemed to make it work – none of which we really thought about during the filming – were the decision to perform live instead of miming, and the rather gritty environment created by the heat and the wind.”

ZOE ZURSTRASSEN BIOGRAPHIE

« Petite autobiographie, surtout basée sur ma carrière d’enseignante.

 Je suis issue d’un milieu bourgeois des Ardennes Belges très éloigné des médias qui considérait les gens qui travaillaient de près ou de loin dans l’audiovisuel comme des saltimbanques. Mes projets étaient donc de devenir journaliste, mais les aléas des concours d’entrée en ont décidé autrement. C’est à l’IAD que j’ai découvert après la 1ère année de tronc commun le métier de Script-girl, qui allait orienter toute ma vie !

Je suis sortie de l’IAD en juin 1966 et rentrée à la RTBF en septembre de la même année ! Grâce à ma formation, ( je crois pouvoir dire que j’étais la première scripte diplômée en Belgique). J’ai eu la chance d’y travailler essentiellement sur les grosses émissions dites « de prestige » tournées en 35mm, surtout des grosses variétés, ( où j’ai vu défilé toutes les stars de la chanson française et les grands groupes Pop ) ou les ballets ( Béjart) , et de grosses émissions de musique classique, ou des captations en live. Souvent en coproduction avec l’ORTF. Je m’y suis fait une solide réputation, aussi bien au travail en direct qu’en tournage de film échelonnés sur plusieurs jours voire plusieurs semaines. Cette réputation m’a permis de quitter les obligations quotidiennes du plein-temps et de commencer une carrière d’intermittente du spectacle.

J’ai donc donné ma démission en 1971, pour me consacrer à des co-productions indépendantes avec la France et l’Allemagne, et en 1972 au premier « feuilleton » réalisé par F.X.Morel, et produit par Aligator film ( mes camarades de l’IAD, ) :« Chez Pauline ».

Ont suivi plusieurs années aventureuses, d’intérêt inégal, quelques Longs -métrages, des documentaires, d’autres séries, des variétés, des Courts-métrages, souvent déjà sur Paris, avec Adrian Maben et beaucoup de « petits boulots » annexes( : j’ai même ouvert une boutique de vêtements de 2ème main avec une amie !) et après quelques interventions ponctuelles j’ai été chargée de cours « scriptes, à l’IAD, en 1978. J’ai alors élaboré un canevas de cours, qui devait devenir plus tard mon manuel sur le métier : « La scripte d’aujourd’hui» *

J’ai rencontré Noël Very, cameraman français, Parisien, spécialiste du steadicam, sur un « docu-fiction » (avant la mode ! ) réalisé par Marc Mopty, (un autre ancien de l’IAD) : » Ata Turk, » à Ankara, fin 81. Le fait,est que j’ai d’autant plus (curieux n’est-ce pas ? ) privilégié les co-productions !

Depuis 1983, je travaillais donc régulièrement à Paris et m’y installais définitivement avec Noël en 1986. J’y ai « fait mon trou », j’ai eu la chance de rencontrer puis de travailler régulièrement, en Long-métrage de fiction, avec Bertrand Tavernier, et Claire Denis, en téléfilm avec Gérard Vergez, et Denys Granier–Deferre, des réalisateurs intéressants.

Pendant plus de 10 années privilégiées, je peux dire que je n’ai pas arrêté. J’avais plus de 15 propositions de tournages de films par an, et aucun soucis de subsistance ! Même si parfois les choix on été difficiles et je n’ai pas toujours su trouver «  le bon cheval »…

J’avais été chargée, toutefois assez sporadiquement, de cours de formation Scripte à l’INSAS. En 1990, Monsieur Ravar Directeur de l’ INSAS à l’époque, m’a recommandée à Maurice Failevic, alors responsable du département Réalisation à la Fémis. Il n’y avait pas de section « scripte »,(il n’y en avait aucune formation reconnue en France d’ailleurs) mais paradoxalement, c’étaient des scriptes, qui étaient chargées d’enseigner la « syntaxe cinématographique » aux futurs réalisateurs de 1ère année !

J’avais dû renoncer à mes cours à l’IAD et l’INSAS : les déplacements trop lourds ( pas encore de Thalys ! ) et un emploi du temps très chargé. Je me suis donc appliquée à convaincre Sylvette Baudrot, immense scripte française, à fonder une filière scripte à la Femis, qui a vu le jour en septembre 1992 !

Les années se suivaient sans se ressembler : parfois j’avais du temps pour la Fémis, parfois 3 ou 4 Longs métrages ne m’en laissaient pas…mais bon an mal an, j’ai quand même suivi 7 promotions de scriptes (le recrutement est biennal). C’est en janvier 2004 seulement, que la filière a été officiellement reconnue et couronnée d’un diplôme, avec Sylvette Baudrot et moi-même à sa direction. La Direction de Département est devenue un vrai boulot, avec Comités des Etudes mensuels et autres obligations. Nous nous les partagions le mieux possible. J’ai été élue par mes collègues comme représentante des Directeurs de Département au Conseil d’Administration de la Fémis pendant 3 ans, entre 2008 et 2012.

En 2009 la Direction a voulu se séparer de Sylvette Baudrot qui approchait des 80 ans et refusait totalement tout progrès numérique et virtuel. onatienne De Gorostarzu a été nommée à sa place et nous avons continué le tandem jusqu’à août 2014, où j’ai donné ma démission, un peu par fatigue ( je couvais quelques ennuis de santé ) et aussi parce que je me sentais débordée et inapte à enseigner des nouvelles méthodes comme la tablette tactile. Cela ne m’a cependant pas empêchée de travailler encore sur quelques tournages, de continuer à l’école d’enseigner les  fondamentaux », d’encadrer les tournages des étudiants pour les fictions de 1ère et 3ème année, et de participer au jurys d’entrée ou de diplômes.

* édité en 1988 aux éditions Dujarric à Paris – j’en projette une nouvelle édition pour l’automne… »

PINK FLOYD AT CLIGNANCOURT

DEUX EVENEMENTS GRATUITS

« Pink Floyd and us » EXPOSITION   9 au 16 novembre 2017        BIBLIOTHÈQUE RDC

Quand les Sorbiquets etc. s’expriment à travers Pink Floyd … Œuvres, ébauches et souvenirs divers à voir on the wall …

Réalisation : Faustine Ferrer (illustration ci-desssous), Élisa Boisseau, Émilie Ducasse, Joséphine Lamouche et Margot Yang et Alexis Caille.

« More about Pink Floyd »  16 novembre 2017             BIBLIOTHÈQUE 1er

Présentation du groupe légendaire et de ce qui a fait son originalité stylistique et musicale en vue de la projection le 22 novembre du « Live at Pompeii ».

Illustrations musicales Yann Domenech guitariste de l’Ensemble Phénix

Animation Guillaume Garnier des Sorbiquets atelier d’impro Sorbonne Paris 4

Livres et documents proposés par la BU

Acteurs et organisateurs des événements

SORBONNE UNIVERSITE Service Culturel Sorbonne Paris 4 et Les IMPROVISADES

en partenariat avec

La BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE de Clignancourt
L’ensemble Phénix de l’UFR de Musique & Musicologie de Clignancourt
Les Structures Sonores Baschet
CREA et PESTAC
avec le soutien de la Commission FSDIE
« Aide aux projets étudiants » de l’Université de Paris-Sorbonne

ELISA

est née en 1995 à Hyères.

Titulaire d’une licence de lettres et de philosophie elle étudie aujourd’hui en école de commerce à Lyon. Artiste autodidacte, elle dessine des silhouettes toujours plus proches du corps que de l’abstraction. Lignes sensuelles et chair de papier sont travaillées par la relation à soi, ou à l’autre. Les émotions les plus vives comme les pensées les plus obsédantes créent pour celui qui regarde de courts récits au feutre, des textes à trou sous forme d’illustrations. Et si l’on peut y deviner les tâtonnements de l’artiste et ses influences – Modigliani, Schiele, Cocteau ou Matisse, les réminiscences de l’enfance et la solitude des figures donnent à voir les êtres intimes, les existences intérieures. Elisa a été membre des Sorbiquets en 2017.

ZOE FILMO

Marie Noëlle « ZOÉ » ZURSTRASSEN  – SCRIPTE

Née le 26/12.44 – nationalité  Belge – décédée à Paris le 22/10.17

« Bonjour Richard…

Ma vie mon œuvre …. et bien voici mon CV détaillé, et une bio, faite à l’époque pour la Fémis.  Je crois que tu peux y trouver de quoi meubler une présentation…et ne t’en fais pas je suis en plus très bavarde. Passe un bel été… Amicalement,

Zoé »

Ce message est l’un des derniers reçus de Zoé, qui aurait dû être parmi nous le 22 novembre pour parler de son art … Merci encore Zoé pour ta générosité.

FILMOGRAPHIE OFFICIELLE

Diplômée avec Distinction en Section Scripte/Montage à L’Institut des Arts de Diffusion ( I.A.D. : affilié à l’Université catholique de Louvain la Neuve ) à Bruxelles en Juin 1966. Entrée à la Radio Télévision Belge (RTB) en Septembre 1966. Scripte sur quelques émissions de prestige, tournées en 35mm , entr’autres : « Votre Faust » Opéra de Henri Pousseur, livret de Michel Butor, réalisé par Jean Antoine, « Le sacre du printemps » et autres ballets de Maurice Béjart – réalisé par Fr.Weyergans, « Idea » grande variété avec les Bee Gees et Julie Driscoll, réalisée par J.C.Averty.

  • 1969 : « For me formidable »sur Charles Aznavour, réalisé par J.C.Averty, produit par l’ORTF et ZDF.
  • 1970 : Série de coproductions de variétés réalisées par Adrian Maben, produite par MHF( Music Hall de France ) ( Michèle Arnaud) à Paris.
  • 1971 : démission à la RTB, voyage de 6 mois aux USA, puis stage montage sur film « Les lèvres rouges » réalisé par Harry Kumel. Scripte sur le film « Les Pink Floyds à Pompéï » réalisé par Adrian Maben et produit par RM. Production à Munich et Michèle Arnaud à Paris.
  • 1972 : Série sur les Nouveaux Réalistes, réalisée par Adrian Maben, produite par MHF à Paris et RMP à Munich. Feuilleton « Chez Pauline » réalisé par FX Morel, et produit par YC Aligator Film ( Bruxelles) pour la RTB
  • 1973 : Série «  Fêtes de Belgique » réalisée par Henri Storck, feuillleton réalisé par Tef Erhat «  Le renard à l’anneau d’or » produit par YC Aligator Film (Bruxelles) pour la RTB et TF 1
  • 1974 : Long Métrage : «  Souvenir of Gibraltar » avec Annie Cordy et Eddie Constantine, réalisé par Henri Xhonneux, produit par YC Aligator Film
  • 1975 : Long Métrage «  Christine et sa nuit » avec Roger Van Hool, réalisé par Charles Conrad, produit par Spirale Film ( Bxl)
  • 1976 : Long Métrage « Jambon d’Ardenne » avec Annie Girardot, réalisé par Benoît Lamy, production Cinémagma/Lamy Film à Bxl. Long Métrage documentaire : « Les rites de la mort » réalisé par JP Ferbus et Th.Zéno, produit par Zéno Film. Court Métrage pour Valisa Films ( Bxl)
  • 1977 : Moyen Métrage «  King Singer » réalisé par Richard Olivier pour YC Aligator. Long Métrage : « Le fils d’Arn est mort » avec Pierre Clémenti, réalisé par Jean-Jacques Andrien, produit par Les Films de la Drève. Long Métrage « Dernier Baiser » avec Annie Girardot, Maria Pacôme et Bernard Fresson, réalisé par Dolorès Grassian, produit par Belstar (Paris) et Cinémagma (Bruxelles). Moyen Métrage « Magritte » réalisé par A. Maben produit par MHF Paris et RM Production (Munich).  Chargée de cours « Métier scripte »à l’IAD désormais à l’Université de Louvain-La-Neuve.- jusqu’en 1985.
  • 1979 : Feuilleton « Les roues de la fortune » réalisé par Teff Erhat, co-produit par YC Aligator Film, RTB, SSR et TF 1. Long Métrage « Prune des Bois » réalisé par Marc Lobet, et produit par ODEC.
  • 1980 : Long Métrage « Le grand paysage d’Alexis Droeven » réalisé par J.J.Adrien avec Nicole Garcia et Jerzy Radzivilovicz, et produit par Les Films de la Drève. Long Métrage «Impasse »réalisé par Maxime Debest et produit par les Cinémas d’Exclusivité, avec Danielle Denie et Roger Van Hool.
  • 1981 : Long Métrage « Symbolisme » réalisé par Pol De Hert, avec Udo Kier, produit par Résobel ( Bxl). Long Métrage «  Une femme en fuite » avec Marie Dubois, réalisé par Maurice Rabinovicz et produit par F.3 (Bxl) et Babylone (Paris). Moyen Métrage « Ata Turk » réalisé par Marc Mopty, produit par Cibelco (Bxl)- fiction documentaire.
  • 1982 : Long Métrage « Meurtre à domicile »avec Anny Duperey et Bernard Giraudeaux, réalisé par Marc Lobet, produit par ODEC (Bxl) et Babylone (Paris). Moyen Métrage « Breughel » documentaire réalisé par Jean Berne pour A2
  • 1983 : Long Métrage « Le voyage d’hiver » avec Patrick Bauchau, réalisé par Marian Handwerker, produit par Les Films d’Hiver (Bxl)

Installation à Paris, en Mars 1983

Long Métrage « Flash back » avec Nicole Kalfan et Daniel Olbrisky, réalisé par Olivier Nolin, produit par Swan Production ( Paris) et F.3. (Bxl). Long Métrage « L’arte di amare » réalisé par W. Borowxzyk à Rome produit par Naja Film (Paris) et 2 T Production (Rome). Long Métrage : « Jean Gina B. » réalisé par JP Ferbus et produit par Rosebud (Bxl)

  • 1984 : Long Métrage « Rouge Gorge » avec Philippe et Laetitia Leotard, réalisé par Pierre Zucca, produit par Swan Production (Paris) F.3 ( Bxl) et Odessa(Paris). Long Métrage « Du sel sur la peau » avec Richard Borhinger et Cahterine Frot réalisé par Jean-Marie Degesves, produit par Swan Production (Paris) F.3.(Bxl) et Odessa (Paris). Long Métrage « Dust » avec Jane Birkin et Trévor Howard, réalisé par Marion Hänsel, produit par Man’s Film (Bxl) et Flash Film (Paris)
  • 1985 : Moyen Métrage «Paul Delvaux » réalisé par Adrian Maben et produit par A 2 et RM Production à Munich. Chargée de cours « Métier Scripte » à l’Insas à Bruxelles, pendant 2 ans. Long Métrage «  Le testament d’un poète Juif assassiné » réalisé par Frank Cassenti, produit par Swan Production, avec Michel Jonasz, Erland Josephson et Wojtek Pszoniak.
  • 1986 : Long Métrage « Champ d’honneur » réalisé par Jean-Pierre Denis, produit par Baccara Production/Palmyre Production, avec Cris Campion et Pascale Rocard. Long Métrage « Les noces barbares » réalisé par Marion Hänsel, produit par Man’s Film ( Bxl) et Flach Film (Paris).
  • 1987 : Long Métrage « Milan Noir » réalisé par Ronald Chammah, produit par Baccara et Palmyre Production, avec Isabelle Huppert et Joachim de Almeida. Long Métrage « Chocolat » réalisé par Claire Denis au Cameroun, produit par Cinémanuel avec François Cluzet, Isaach de Bankolé et Giulia Boschi.
  • 1988 : Long Métrage « La soule » réalisé par Michel Sibra, produit par MF Production avec Richard Borhinger, Christophe Malavoy et Marianne Basler. Long Métrage « Trop belle pour toi » réalisé par Bertrand Blier, produit par Cinévalse avec Josiane Balasko, Carole Bouquet et Gérard Depardieu.

Ecriture et Publication d’un livre su le métier de scripte: « La scripte d’aujourd’hui «  édité par les Editions Dujarric.

  • 1989 : Long Métrage : »Le maestro » réalisé par Marion Hänsel produit par Man’s. Film et Flach Film, avec Malcom Mc Dowell, Charles Aznavour et Andréa Ferreol. Téléfilm : « Pour le restant de leurs jours » produit par Vamp Production, réalisé par Peter Kassovitz avec Brigitte Fossey et Jean-Pierre Bacri. Long Métrage : « Tom et Lola » réalisé par Bertrand Arthuys, produit par Cinémanuel. Téléfilm « Secret de famille » produit par Hamster production réalisé par Danielle Suissa avec Michel Sarrazin, Bibi Anderson et Claudine Auger.
  • 1990 : Long Métrage : « Clarisse » réalisé par Vincent Dietschy, produit par Palmyre Production, avec Bernard Menez et Roger Pierre. Long métrage : «  La contre-allée » réalisé par Isabelle Sébastian, produit par Baccara Productions, avec Caroline Cellier et Jacqueline Maillan. Long Métrage : »L’année de l’éveil » réalisé par Gérard Corbiau produit par Capricorne Production avec Grégoire Collin, Laurent Gréville et Chiara Casselli. Chargée de cours « syntaxe cinématographique à la Fémis pour la 5ème Promotion.
  • 1991 : Téléfilm : « La maison vide » réalisé par Denys Granier Deferre, produit par Hamster Production avec Didier Bezace. Long Métrage « Sur la terre comme au ciel » réalisé par Marion Hänsel, produit Par Man’s Film avec CarmenMaura et J.P. Cassel. Long Métrage : « Indochine » réalisé par Régis Wargnier, produit par Paradis Film, avec Catherine Deneuve, Vincent Perez et Jean Yanne – pour la partie tournée en Malaisie. Long Métrage «  L. 627 » réalisé par Bertrand Tavernier et produit par Little Bear avec Didier Bezace et Philippe Torreton. Téléfilm : « Senso » réalisé par Gérard Vergez, produit par Septembre Production avec Chiara Casselli, Jean-Pierre Aumont et Renée Faure. Intervenant exercice syntaxe-découpage 6ème promotion à la Fémis.
  • 1992 : Participation aux exercices multi-camera à la Femis, intervenante sur les exercices syntaxe-découpage 7ème promotion à la Fémis. Fondation de la «  filière scripte ». Long Métrage : « L’inconnu dans la maison » réalisé par Georges Lautner, avec Jean-Paul Belmondo, produit par les films Alain Sarde. Long- Métrage « Cuisine et dépendances » réalisé par Philippe Muyl et produit par Gaumont International avec Zabou, J.P. Bacri et Sam Karmann. Téléfilms : «  Machinations » 2 x 90 minutes réalisées par Gérard Vergez et produites par Hamster Productions, avec Richard Berry.
  • 1993 : Long Métrage «  J’ai pas sommeil » réalisé par Claire Denis et produit par Arena Films avec Béatrice Dalle et Richard Courcet. Long Métrage «  La fille de d’Artagnan » réalisé par Bertrand Tavernier produit par Little Bear et Ciby 2000, Avec Sophie Marceau, Philippe Noiret, Claude Rich et Samy Frey.
  • 1994 : Long Métrage « L’appât « réalisé par Bertrand Tavernier, produit par Little Bear et les Films Alain Sarde, avec Marie Gillain Olivier Sitruk, Bruno Putzulu et Richard Berry. Long Métrage «  les Milles » réalisé par Sébastien Grall, produit par Blue Films, avec Jean-Pierre Marielle, Philippe Noiret, Ticky Holgado. Téléfilm : « Le visiteur » mis en scène par Gérard vergez, d’après la pièce Eponyme d’Eric Emmanuel Schmidt produit par Hamster Productions avec Thierry Fortino. Intervenante à la Fémis pour les cours spécifiques scriptes et les tournages 16mm
  • 1995 : Long Métrage : « Un divan à New-York » ( «  A couch in New-York » film réalisé par Chantal Akerman en studio à Babelsberg et à New-York produit par Balenciaga Films avec Juliette Binoche et William Hurt. Long métrage : 6 semaines sur «  La belle verte » réalisé par Coline Serreau, Produit par Les Films Alain Sarde, avec Coline Serreau et Vicent Lindon. Long Métrage : »Capitaine Conan » réalisé par Bertrand Tavernier produit par Little Bear avec Philippe Torréton et Claude Rich. Intervenante à la Fémis, tournages 16mm, exercice Syntaxe-Découpage jusqu’en 2003.
  • 1996 : Feuilleton TV : 8 épisodes « Dans un grand vent de fleurs » réalisés par Gérard Vergez, produits par Hamster Productions avec Rose-Marie La Vaullée et Bruno Wolkovitch. Long Métrage « Messieurs les enfants » réalisé par Pierre Boutron, scénario Daniel Pennac, produit par Ciby 2000, avec Pierre Arditi, François Morelle et Catherine Jacob. Téléfilms « Les mystères de Sadjura » 2 x 90 minutes réalisés par Denys Granier Deferre au Sri-Lanka et au Radjasthan produit par DEMD.
  • 1997 : Série TV : « P.J. » 6 épisodes de 50 minutes réalisés par Gérard Vergez et produits par TelFrance avec Bruno Wolkovitch. Téléfilm : « La femme d’un seul homme » réalisé par Robin Rénucci et produit par DEMD avec Clémentine Célarié et Robin Rénucci. Téléfilms : « Les grands enfants », 2 x 90 minutes réalisés par Denys Granier Deferre produits par Son et Lumière, avec Caroline Cellier et Christophe Malavoy.
  • 1998 : Long Métrage : «  Fait d’hiver » réalisé par Robert Enrico, produit par Ideal Productions avec Charles Berling et Claude Brasseur. Long Métrage «  Ca commence aujourd’hui » réalisé par Bertrand Tavernier Produit par Little Bear et les Films Alain Sarde, avec Philippe Torreton, Christine Citti, Emmanuelle Berco. Long Métrage : « Mauvaises fréquentations » réalisé par Jean-Pierre Améris produit par PGP Productions avec Maud Forget, Lou Doillon, Robinson Stévenin. Intervenante et membre du jury « Scripte » à la Fémis.
  • 1999 : Long Métrage : « Salsa » réalisé par Joyce Bunuel, avec Vincent Lecoeur et Roland Blanche, produit par Marguerite Films ( Vertigo). Long Métrage « Une affaire de goût » réalisé par Bernard Rapp, produit par CDP Productions avec Bernard Giraudeau et Jean-Pierre Lorit. Long Métrage « Les blessures assassines » réalisé par Jean-Pierre Denis, produit par ARP avec Sylvie Testud et Julie Marie Parmentier. Intervenante sur les tournages 35mm à la Fémis.
  • 2000 : Long Métrage « Trouble every day » réalisé par Claire Denis, produit par Rézo Films avec Vincent Gallo et Béatrice Dalle. Long Métrage : »Un père » réalisé par José Giovanni, produit par les Films Alain Sarde avec Bruno Cremer et Vincent Lecoeur. Membre du jury du concours scripte à la Fémis
  • 2001 : Long Métrage « Laissez Passer » réalisé par Bertrand Tavernier, produit par Little Bear,et les Films Alain Sarde, avec Jacques Gamblin, Denys Podalydes, et Marie Gillain. Long Métrage « L’idole » réalisé par Samantha Lang, produit par Fidélité Productions avec Lili Sobieski, James Hong et J.P.Roussillon. Téléfilm : »La mort est rousse » réalisé par Christian Faure, produit par Seneca Productions et les Films du Tage avec Bernard Giraudeau et Elsa Lunghini. Intervenante sur les tournages 16 mm à la Fémis
  • 2002 : Téléfilm « Rien ne va plus » réalisé par Michel Sibra, produit par Kerfaroc Films avec Macha Méril, Darry Cowl et Jean-Marc Thibaut. Intervenante sur les tournages 16mm et chargée de cours à la Fémis.
  • 2003 : Long Métrage « Viva l’Aldjerie » réalisé par Nadir Moknèche, produit par Sunday Morning Productions, avec Biyouna, et Lubna Azabal. Long Métrage « Holy Lola » tourné au Cambodge par Bertrand Tavernier, produit par Little Bear, et les Films Alain Sarde, avec Isabelle Carré et Jacques Gamblin. 2004 : Dès janvier, officiellement directrice avec Sylvette Baudrot du département scripte à la Femis. Long Métrage : « Le démon de midi » réalisé par Marie-Pascale Osterrieth, produit par Pathé Renn Productions, avec Michèle Bernier et Simon Abkarian. Long Métrage : «  A ce soir » réalisé par Laure Duthilleul, produit par Marie-Amélie Production, avec Sophie Marceau- à la suite de Sylvie Keochlin.
  • 2005 Long Métrage : « Vive la vie » réalisé par Yves Fajnberg, produit par AdvaFilms, avec Alexandra Lamy, Armelle Deutsch, Didier Bourdon,et Zinedine Soualem.Téléfilm pour Canal +, » Le SAC, des hommes de l’ombre »,avec Tcheky Kario,Jean-Pierre Kalfon, Simon Abkarian ; produit par Capa Drama, réalisé par Thomas Vincent.
  • 2006 Long Métrage : « Délice Paloma » réalisé à Alger par nadir Moknèche, avec Biyouna – produit par Sunday Morning productions.
  • 2007 Long- Métrage : « White Material » réalisé au Cameroun par Claire Denis produit par Why Not Productions, avec Isabelle Huppert, Christophe Lambert, Isaach De Bankolé.Téléfilm : « Clémentine » réalisé par Denys Granier Deferre, produit par GMT Productions, avec Constance Dollé et Jean-François Balmer.Long Létrage «  35 Rhums » réalisé par Claire Denis, produit par Soudaine Compagnie, avec Mati Diop, Alex Descas et Grégoire Colin.
  • 2008 Téléfilm : « Louise Michel » réalisé en Nouvelle Calédonie par SolveigAnspach, avec Sylvie Testud.
  • 2009   Téléfilm « On achève bien les disc-jockeys » réalisé par Orso Miret pour     Agora Films, collection « Suite Noire » pour France 2 et Arte. Long Métrage «  Rendez-vous avec un ange » réalisé par Yves Thomas et Sophie de Daruvar produit par Mon Voisin Production ( D.Besnehard) avec Isabelle Carré et Sergi Lopez
  • 2010    Long Métrage : « La princesse de Montpensier » réalisé par Bertrand Tavernier produit par Paradis Films et Little bear, avec Mélanie Thierry, Lambert Wilson, Gaspard Ulliel.
  • 2011 Long Métrage « Goodbye Morocco » réalisé par Nadir Moknèche. Produit par Blue Monday Productions, avec Lubna Azabal.
  • 2012 Toujours Directrice du département scripte à la Fermis – Préparation d’un nouveau livre sur le métier de scripte, et d’un logiciel de travail spécialisé en français, dans l’idée du logiciel américain, scriptE .Participation à l’exercice Pilote à l’ESAV à Marrakech (3 semaines en janvier).Participation à la Table Ronde sur « les métiers et l’évolution de la technologie » de la CST, le 3 décembre, aux Rencontres de la Production et de la Post-Production à l’Espace Cardin.
  • 2013 du 14 au 31 janvier : participation à l’exercice Pilote à l’ESAV à Marrakech 8 février : conférence avec Sylvette Baudrot sur l’évolution du métier de scripte, à la cinémathèque française. 22, 23 février : Membre du Jury du Festival International Ciné-Junior en Val de Marne.  14 au 24 Mai : Membre du Jury de la CST pour le Prix Vulcain ( Prix de l’Artiste Technicien) au Festival de Cannes. 16 au 18 juin : La même conférence sur le métier de scripte à Saint Pétersbourg, suivi d’une master class. 24 septembre : La même conférence à Oran dans le cadre du Festival du Film Arabe. 26 octobre : la même conférence suivie d’une master class à l’INSAS à Bruxelles.
  • 2014  Démission fin juillet 2014 du poste de Directrice du département scripte à la Fermis. 3 Janvier : membre du jury du Festival Tous en Shorts, organisé par le Lycée Carnot à Cannes sur un choix de 26 C.M. réalisés par 16 lycées à option audio-visuelle de France. Janvier : Pour la 3ème année supervision de l’exercice Pilote à l’ESAV à Marrakech. Mars : Participation à la 4ème Table Ronde sur le métier de scripte organisée à la Sorbonne par l’Association LSA.
  • 2015   28 :1er mars Février :Conférence sur le métier de scripte suivie d’une Table Ronde à l’Ecal à Genève. Juin : Encadrement tournages Réalisation 1èreAnnée à la Fémis
  • 2016 Janvier : Encadrement de l’exercice Pilote à l’ESAV à Marrakech. Octobre : Assistance des scriptes sur la préparations de tournages des films de fiction des étudiants de 3ème Année à la Fémis.
  • 2017 Janvier-Février : Scripte sur le tournage du film « Les lunettes Noires » de Claire Denis, produit par Curiosa Films avec Juliette Binoche. Membre du Jury de Diplôme scripte à l’Insas à Bruxelles puis à la Fémis.

MABEN FILMO

Adrian Maben

lives and works in Paris.

 

 

 

1960 – 1964       Reads biochemistry at Christ Church, Oxford University

1965                         Master of Arts (MA) Oxford Univesity

I966 – 1967       Studies film technique in Rome at the Centro Sperimentale        di Cinematografia

I968 – 1969       Cinema critic for Sight and Sound, Films and Filming

1969 – 1971       Film director ORTF (Office de la Radiodiffusion et de                          la Television Française). Works for the following programs : Pour le Plaisir, Choses Vues, Variances 

Director of two rock films for RTB : East of Eden, Family

1971 – 1973     Director of the the musical film « Pink Floyd Live at Pompeii »(35mm). Two versions : 60 and 75 minutes

1974 – 2003     Director of approximately twenty art films including: The Surrealist Movement, Dada, Yaacov Agam, Nam June Paik, Jean Tinguely, Les Nouveaux Realistes, René Magritte, Paul Delvaux, Marcel Marceau, Robert Malaval, Ben Vautier, Jheronimus Bosch, Georges de la Tour, Video Art in the USA

I978 – 1979       Director of the musical film James Brown, Keep on Drivin’shot in 35mm in Georgia, Mexico City, Mexicali, Dakar. Also two films on Willie Dixon and The New Generation of Chicago Blues. 16mm shot in Berlin and the USA

1980 – 2003     Works for French Television as a director of live news, sports programs and the Olympic Games.

1984 – 1986     Director of The Chinese Chronicle, Peking Opera, Chinese contemporary art, rock and FashionDirector of 2 films shot in Cambodia: Angkor for Sale, Dancing for the Gods

1987  Director of a 90’ film shot in 16mm and 35mm with Helmut Newton in Berlin, Paris, Monte Carlo and Los Angeles : Frames from the Edge.                         With the participation of Catherine Deneuve, Charlotte Rampling, Sigourney Weaver and Karl Lagerfeld

1999 – 2001     Meets with the American journalist Nate Thayer in                       Bangkok . Adrian Maben directs 3 films for Arte on the  rise and fall of the Khmer Rouge in Cambodia : An exclusive interview with Pol Pot a few months before his death : Pol Pot and the Khmer Rouge.

2001 – 2003     Director of two films shot in South-East Asia                          concerning the life of the fabled white elephant under the King’s protection in Bangkok and the struggle for survival of the other elephants in Thailand today :  The Fall of the Divine Elephant

1999 Works with Universal Pictures on the completion of a third version of Pink Floyd Live at Pompeii, The Director’s Cut lasting 95’ and released world  wide on DVD in August 2003.

1997 – 2006     Adrian Maben follows and films Roger Waters (ex-Pink Floyd) during the nine years it took to create his contemporary Opera CA IRA based on the early years of the French Revolution. The original libretto was written by Etienne Roda Gil with paintings by his wife, Nadine. The film was distributed with the Roger Waters CD under the English title, There Is Hope.

2003 –2006       Director for Arte of a series of four films : MAO, a Chinese Based on the book written by Philip Short: MAO, A LIFE. World wide release on television and DVD, October 2006. Against The Tide + The Sorcers’s Aprentice + Révolution is NOT a Dinner Party + Mao is not Dead 

 2008 – 2012       PBS, ABC Australia, RM Productions Director of Comrade Duch, Welcome to Hell. A portrait of the Commandant of the infamous prison of Tuol Sleng. The film coincided with the International Tribunal that brought to trial the leaders of the Khmer Rouge regime. It traced the rediscovery of Duch by the photographer Nick Dunlop and filmed the Vietnamese cameraman, Ho Van Tay who first discovered and exposed to the world the systematic torture, confessions and murder of at least 14,000 prisoners. The film asks the essential question, “How and why did this man inflict so much pain and suffering on his fellow human beings?”

2013-2014  PROJECTS

The Akasha Quest, Lewis Carroll, Wonderland Revisited,

The Oil Curse, The Synchronicity of Robert Lowe,

 The Bosch Enigma

——————————————————————

AWARDS

1975  Asolo Art Film Festival, Italy. Winner of the Festival’s Special Prize: Yaacov Agam and Chicago Art Film Festival Certificat of Merit for Yaacov Agam

1976 III rd. Paris International Art Film Festival. Director’s Grand Prix for Jean Tinguely

1977 Biarritz International Film Festival for Industry. First prize for The Machine in Art

1980 Adolfe-Grimme-Preis for Monsieur René Magritte. Nordrhein-Westfalen, West Germany

1984  XI th. Paris International Art Film Festival. Grand Prix for Paul Delvaux, The Sleepwalker

1988 XII th. Paris International Art Film Festival. Director’s Grand Prix for Helmut Newton, Frames from the Edge

1989 XIII th. Paris International Art Film Festival. Best Educational Documentary : Les Nouveaux Realistes

1990  XIV th. Paris International Art Film Festival. Best Historical Documentary for A Window to Heaven

1992 VIIth International Festival of Journalism in Angers. Best Sports Film : The Fall of the House of the URSS

1993 XI th. Montreal International Art Film Festival (FIFA). Tribute to Adrian Maben (selection of his best art films)

1996 X1th. International Festival of Journalism in Angers. Special Mention for Painting after Tien An Men           

XX th. Paris International Art Film Festival. Best Foreign Film Prize : The Chinese Chronicles

1997  XXI st. Paris International Art Film Festival. Best Artistic Reportage : Angkor For Sale

1998 XXII nd. Paris International Art Film Festival. First Prize Dance Section: Dancing for the Gods

2000 XVIII th Montreal International Art Film Festival (FIFA). Best Historical Art Film for : Genius Lost and Found, Georges de la Tour

2002 XXVI th. Paris International Art Film Festival Best Historical Art Film for: The Fall of the Divine Elephant

2006 Prize for his career at the Art Film Festival in Asolo, Italy

2012 Honorary prize for his career at the Festival International

du « Film et du Livre d’Art » at Perpignan to celebtate his 70th. birthday. A selection of fifteen of Adrian’s best films was projected during this festival.

2013  Adrian Maben was invited to the Festival du Nouveau Cinéma of Montréal. Pink Floyd Live at Pompeii was projected on an open air screen. Pink Floyd, Chit Chat with Oysters was seen for the first time.

2014 The same films were projected on a large open air screen for the Film Festival “Sotto le Stelli” in the Piazza Maggiore, Bologna, Italia.

———————————————–

   IN PREPARATION

The Bosch Enigma

Turning the Page (Wolfgang Beltracchi)

The Akasha Quest

Jerry Lee Lewis, The Birth of Rock ‘n’ Roll

Lewis Carroll, Wonderland Revisited

Keith Richards, All By Himself

Spirit of Place

Paris 2017

Adrian MABEN BIOGRAPHIE

Rencontres avec Adrian Maben

Paris juillet-octobre 2017

Adrian Maben est né à Malmesbury, dans l’Ouest de l’Angleterre. Après des études de biochimie dans le cadre d’un Master of Arts à l’université d’Oxford, il étudie au Centro Sperimentale di Cinematografia à Rome. Adrian Maben se découvre une envie de faire des films après avoir vu La Croisière du Navigator de Buster Keaton (1925). Il y voit un film qui n’est pas voué à faire une représentation documentaire du réel : on peut trouver dans ce cinéma muet très drôle un mystère et un changement dans l’espace-temps. Après ses études, il se tourne vers la critique cinématographique avant de réaliser plusieurs émissions de l’ORTF, de France Télévision et de la RTB. Il fait des portraits d’artistes modernes et contemporains (Magritte, Delvaux, Dada, Les surréalistes) ainsi que des films sur le rock (East of Eden, Family et James Brown).

La rencontre avec Pink Floyd

Dans les années 1960, la société anglo-saxonne se transforme radicalement : Révolution sexuelle, révolution des mentalités, révolution des modes de consommation, un vent nouveau secoue les îles britanniques. Dans le champ musical, c’est l’éruption tonitruante de la pop music et du rock progressif dont les Pink Floyd vont devenir le fer-de-lance déjanté. Ce qui n’empêche pas les quatre membres fondateurs, Syd Barrett, Nick Mason, Richard Wright et Roger Waters d’avoir le goût du mystère et de cultiver le secret auprès de leurs fans. Contrairement aux autres groupes de l’époque, Pink Floyd refuse les circuits conventionnels de la publicité et de la communication. Il limite les contacts avec la presse et choisit plutôt le médium du bouche-à-oreille pour remplir les salles. Les Floyd sont difficilement approchables et pour les contacter Adrian Maben décide de passer par le biais de leur manager, Steve O’Rourke, qu’il rencontre dans son bureau à Londres.

Il lui propose de faire un film qui serait un mélange de la musique Pink Floyd avec les images de peintres modernes et contemporains.

Le projet est immédiatement refusé par les quatre membres qui acceptent en revanche une autre idée originale : filmer un concert sans public dans l’amphithéâtre antique de Pompéi. Le film fut conçu comme un anti-Woodstock en opposition avec les films musicaux à la mode. Avant 1971 les films rock captaient le rapport entre le public et les musiciens avec un maximum de caméras 16mm sans idée cinématographique précise. Pire encore, le lieu du concert (stade ou théâtre) n’avait pas d’importance dans la conception du film.  Adrian Maben prend le contre-pied de cette mode par la réalisation d’un anti-documentaire mêlant la musique de Pink Floyd sous une forme inédite dans un lieu singulier.

Pourquoi Pompéi

C’est par un heureux oubli de passeport, l’obligeant à revenir après la fermeture des visites, qu’ Adrian Maben découvre les richesses acoustiques de cet amphithéâtre déserté. Au crépuscule dans ce lieu vide le jeune réalisateur entend un concert étrange donné par la nature : le chant des pipistrelles et des grillons qui résonnaient parmi les vieilles pierres pour créer un écho unique. Le lieu et l’atmosphère sont trouvés parce que le film préserve et recherche cet étrange silence dans un amphithéâtre fermé aux touristes pour toute la durée du tournage en octobre 1971. Le groupe se retrouve seul face aux fantômes du passé, au vide et au silence de Pompéi. Adrian Maben souhaite mettre en avant l’Esprit du Lieu – The Spirit of Place – étudié par le grand écrivain britannique Lawrence Durrell. De plus, l’architecture romaine amplifie la musique des Floyd si bien que l’ingénieur du son Peter Watts a décrit cette acoustique comme étant « meilleure que celle d’Abbey Road dans les studios à Londres ».

Dans la mesure du possible, et contrairement à la captation improvisée qu’on peut voir dans le film de Woodstock, chaque détail du tournage des Floyd dans l’amphithéâtre était pensé et millimétré avant de commencer le tournage: Cinq morceaux étaient préparés et décortiqués avec soin mais Echoes Part I and Part II étaient rajoutés à la dernière minute à la demande de Steve O’Rourke pour faire de la publicité du dernier disque des Floyd, « Meddle. »

Marie-Noëlle Zurstrassen, la scripte girl, chronométrait chaque morceaux de la musique filmée avec les quatre caméras et ses minutages précis étaient utiles plus tard pour le monteur José Pinheiro. La préparation minutieuse du tournage permettait aux Floyd de jouer leurs compositions librement tout en étant suivis par une équipe technique attentive, « chacun faisant son job de son côté » remarquait Nick Mason.

L’équipe technique était composée de quatre cadreurs avec quatre caméras 35 mm : trois caméras Mitchell et une caméra Arriflex. Le son était enregistré sur une machine à huit pistes, ce qui permettait de finaliser une version Dolby Stereo (une qualité de restitution de son exceptionnelle pour l’époque).

Pink Floyd avait un droit de regard absolu sur l’enregistrement final et pouvait refaire une prise si la qualité n’était pas parfaite.

Un problème de courant électrique dans les ruines de Pompeii a retardé le tournage. Pour finir le programme il fallait utiliser trois jours supplémentaire avec Pink Floyd au mois de Décembre 1971 dans Les Studios de Boulogne près de Paris. Un an plus tard Adrian demande à Roger Waters s’il serait possible de filmer Pink Floyd lors de l’enregistrement de leur prochain disque. Après avoir hésité le groupe invité Adrian et une équipe légère de trois personnes à filmer des séances de travail de « Dark Side of The Moon » aux Studios d’Abbey Road à Londres.

La Reconnaissance

Le Dolby Stéréo et les caméras 35 mm sont les clefs secrètes du succès de Live at Pompéi. En 1972, il est projeté pour la première fois lors du Festival International d’Edinbourg. Ensuite, son format lui permet d’être diffusé sur les télévisions européennes et, comme une traînée de poudre, de se répandre dans les campus américains lors des circuits de minuit (projections de cinéma nocturne). Pour toute une génération, ce film devient culte, indissociable d’une époque et d’un monde musical.

Aujourd’hui encore, Pink Floyd, live at Pompéi est reconnu pour la qualité exceptionnelle de son enregistrement sonore et de son image 35 mm. Le parti pris d’utiliser un matériel de cinéma a donné au film la possibilité de survivre aux changements techniques successifs et de sortir sur plusieurs supports : VHS , Laser Disc, DVD et Blu-Ray.

A partir de 2015, plusieurs expositions avec les photos du tournage, les captures d’écran et du son stéréo sont organisées par Adrian Maben à Naples, à la Mairie de Pompéi et dans les passages souterrains de l’amphithéâtre.

En 2016, David Gilmour retourne pour un concert spectaculaire sur les lieux du tournage initial. Le nouveau « Live At Pompéi » était regardé par un public live d’environ 2000 personnes et filmé par une vingtaine de cameras en haute définition. Un symbole fort qui témoigne de l’importance du film initial dans l’histoire mondiale du rock.

POV – LE POINT DE VUE DES FLOYDS SUR LE FILM

FILMOGRAPHIE OFFICIELLE D’Adrian MABEN

Julie Milhade

Étudiante en cinéma documentaire ethnographique à l’université d’Edimbourg

Guillaume Garnier

Étudiant en philosophie à Sorbonne-Université

Membres des Sorbiquets – Sorbonne-Paris 4

ACTUALITÉ IMPROVISADES

« Live at Pompeii »

Making of … and other saucerful of secrets !

MERCREDI 22 NOVEMBRE 19H SORBONNE CLIGNANCOURT
 

Projection du film « Pink Floyd à Pompéi » suivie d’un débat en présence du réalisateur Adrian Maben et de sa script Zoé Zurstrassen. Accueil musical par les Structures Sonores Baschet suivi de l’Ensemble Phénix. Débat animé par Guillaume Garnier et les Sorbiquets – atelier d’impro Sorbonne Paris 4

« En 1971 un studio de pierre à ciel ouvert, vieux de deux mille ans accueille un jeune groupe de rock anglais pour une alchimie musicale troublante. Un son digne d’Abbey Road, des images de toute beauté, et surtout un moment de créativité rare, c’est ce que le film de Adrian Maben nous offre dans son exceptionnelle intemporalité. »

Gratuit sur inscription obligatoire : www.culture-sorbonne.fr

BONUS : EXPOSITIONCONCERT – BU CLIGNANCOURT

Organisé par Les Improvisades et le Service Culturel de Paris-Sorbonne, en partenariat avec la BU de Clignancourt, l’ensemble Phénix de l’UFR de Musique & Musicologie de Clignancourt,  les Structures Sonores Baschet, PESTAC et CREA

Illustration de la présente page Elisa Boisseau et illustration de la page d’accueil Alexis Caille

Centre Universitaire Clignancourt 

 

 

Auditorium et Bibliothèque :

2, rue Francis de Croisset 75018 Paris – M° Porte de Clignancourt